Avis de soutenance de thèse sur Jelinek

Lundi 2 décembre 2013 aura lieu la soutenance de la thèse d’Aline Vennemann, intitulée « Architectures et architextures de la mémoire. Le théâtre d’Elfriede Jelinek et de Peter Wagner de 1991 à 2011 » à l’université Rennes 2. Elle concerne les disciplines des arts du spectacle, de la germanistique et de la philosophie.

Lieu : salle des Thèses, Université Rennes 2

Horaire : 14h30

Thèse en cotutelle dirigée par Mme Francine Maier (Université Rennes 2) et Mme Doris Kolesch (Freie Universität Berlin)
1ere couverture_Vennemann(1)

Résumé

Architectures et architextures de la mémoire. Le théâtre d’Elfriede Jelinek et de Peter Wagner (1991-2011)

Le théâtre d’Elfriede Jelinek et de Peter Wagner s’inscrit dans la (re/con)quête d’une identité mise à mal par les traumatismes successifs de l’histoire austro-allemande ainsi que par les relations contradictoires qu’entretient le peuple germanique avec son passé fasciste. À la montée des commémorations officielles depuis le début des années 1990, qui va de pair avec la disparition des derniers témoins de la Shoah, les textes, tout comme les mises en scènes et performances vocales qu’ils suscitent, opposent un théâtre des lieux et des milieux de la mémoire.  L’analyse des stratégies textuelles et scéniques, sous l’angle des formes, structures et des enjeux de la mémoire et du souvenir, met au jour une esthétique théâtrale particulière de ce que l’on peut appeler un art du « remembrement ».

Zusammenfassung

Architekturen und Architexturen des Gedächtnisses. Das Theater von Elfriede Jelinek und Peter Wagner (1991-2011)

Das Theater von Elfriede Jelinek und Peter Wagner trägt zur Wieder(an)erkennung und Wiederfindung einer Identität bei, die durch die sukzessiven Traumata der österreichisch-deutschen Geschichte sowie durch das widersprüchliche Verhältnis Deutschstämmiger zu ihrer faschistischen Vergangenheit beeinträchtigt wurde. Den offiziellen Gedenkfeiern seit Anfang der 1990er Jahre, die mit dem allmählichen Verschwinden der letzten Holocaust-Zeitzeugen einhergehen, setzen die von ihnen hervorgerufenen Texte, Inszenierungen und stimmlichen Performances ein Theater der Gedächtnisorte und –räume entgegen. Die Analyse der textuellen und szenischen Strategien unter dem Blickwinkel der Formen, Strukturen und Funktionen von Erinnerung und Gedächtnis bringt eine spezielle Theaterästhetik dessen an den Tag, was als eine Kunst « erinnernder Wieder-Holung » bezeichnet werden kann.

Abstract

Architectures and architextures of memory. The theatre of Elfriede Jelinek and Peter Wagner (1991-2011)

Elfriede Jelinek and Peter Wagner’s plays are part of the quest for – or conquest of – an identity shaken by the traumas of Austro-German history, and by the contradictory relation-ship between the Germanic peoples and their fascist past. The 1990s saw the deaths of many of the last Holocaust witnesses, and an increase in official commemorations to which the texts, as well as their staging and their vocal performance, respond through sites of memory and real environments of memory. The analysis of textual and scenic strategies, in particular the forms, structures and implications of memory, sheds light on a special theatrical aesthetic belonging to what may be called an art of « rememberment ».


Aline Vennemann

Qui suis-je ? - Un double cursus de philosophie et d'allemand m'a conduit à effectuer un doctorat en cotutuelle en études théâtrales et germaniques à Rennes et à Berlin. Pendant deux ans, j'ai enseigné la linguistique diachronique de l'allemand à l'Université de Haute-Alsace. A présent, je suis professeur d'allemand et de théâtre en section abi-bac.

More Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.