Œuvres d’Elfriede Jelinek traduites en français

           La France fait partie des tout premiers pays où ont été publiées des traductions intégrales de textes d’Elfriede Jelinek : la première traduction française de La Pianiste, son œuvre la plus connue, est sortie en 1988. Nos lecteurs et lectrices francophones trouveront ici un inventaire des œuvres traduites et actuellement commercialisées (état au 1er juillet 2015).

L’édition mentionnée ne correspond pas forcément la première édition française : Seuil publie dans sa collection de poche des textes qui avaient été́ publiés auparavant chez Jacqueline Chambon, la première éditrice de Jelinek en France. La liste établie révèle des lacunes dans la réception française de cette œuvre : en effet, à ce jour, il n’existe par exemple aucun recueil rassemblant (certains) des essais de Jelinek, comme cela s’est fait en polonais, en russe, en espagnol et en portugais. On ne trouve que très peu de traductions de son œuvre de jeunesse et la publication de ses pièces de théâtre reste très incomplète. Il s’agit pourtant du genre de prédilection de l’auteure, et la maison d’édition L’Arche dispose dans ses tiroirs d’un certain nombre de traductions/manuscrits qu’elle ne publie pas…

Romans, prose :

Couverture d' »Enfants des morts » chez Seuil (2007), traduction pour laquelle Olivier Le Lay reçut le prix Gide.

Avidité, traduit par Claire de Oliveira, Paris, Seuil, coll. « Points », 2006 (= Gier, 2000)

Enfants des morts, traduit par Olivier Le Lay, Paris, Seuil, coll. « Points », 2008 (= Die Kinder der Toten, 1995)

La Pianiste, traduit par Yasmin Hoffmann, Maryvonne Litaize, Paris, Seuil, coll. « Points », 2002 (= Die Klavierspielerin, 1983)

Les Amantes, traduit par Yasmin Hoffmann, Maryvonne Litaize, Paris, Seuil, coll. « Points », 2003 (= Die Liebhaberinnen, 1975)

Les Exclus, traduit par Yasmin Hoffmann, Maryvonne Litaize, Paris, Seuil, coll. « Points », 2002 (= Die Ausgesperrten, 1980)

Couverture de "Les Amantes", traduit par Yasmin Hoffmann et Maryvonne Litaize.
Couverture de « Les Amantes », traduit par Yasmin Hoffmann et Maryvonne Litaize.

Lust, traduit par Yasmin Hoffmann, Maryvonne Litaize, Paris, Seuil, coll. « Points », 1996 (= Lust, 1989)

Méfions-nous de la nature sauvage, traduit par Yasmin Hoffmann, Maryvonne Litaize, Paris, Seuil, coll. « Points », 2011 (= Oh Wildnis, oh Schutz vor ihr, 1985) 

Recueil :

Œuvres romanesques, Arles, Actes Sud, 2008

comprenant : La PianisteLes ExclusLustLes AmantesMéfions-nous de la nature sauvageTotenaubergBambiland1

Théâtre :

Couverture de "Restoroute. Animaux", traduit par Patrick Démerin, Dieter Hornig.
Couverture de « Restoroute. Animaux », traduit par Patrick Démerin, Dieter Hornig.

Animaux, traduit par Patrick Démerin, Dieter Hornig, in Elfriede Jelinek, Restoroute – Animaux, Paris, Verdier, 2012, p. 103-152 (= Über Tiere, 2007)

Au Pays. Des Nuées, traduit par Yasmin Hoffmann et Maryvonne Litaize, in Elfriede Jelinek, Désir & permis de conduire. Recueil, Paris, L’Arche, 1998, p. 39-70 (= Wolken.Heim, 1988)

Bambiland, traduit par Patrick Démerin, Nîmes, Editions Jacqueline Chambon, 2006 (= Bambiland, 2003)

Ce qui arriva quand Nora quitta son mari, traduit par Louis-Charles Sirjacq, Paris, L’Arche, 1993 (= Was geschah, nachdem Nora ihren Mann verlassen hatte oder Stützen der Gesellschaften, 1979)

Couverture de "Ce qui arriva quand Nora quitta son mari", traduit par Louis-Charles Sirjacq.
Couverture de « Ce qui arriva quand Nora quitta son mari », traduit par Louis-Charles Sirjacq.

Lui pas comme lui, traduit par Louis-Charles Sirjacq, in Elfriede Jelinek, Désir & permis de conduire. Recueil, Paris, L’Arche, 1998, p. 71-90 (= er nicht als er, 1998)

Maladie ou femmes modernes. Comme une pièce, traduit par Patrick Démerin, Dieter Hornig, Paris, L’Arche, 2001 (= Krankheit oder moderne Frauen, 1987)

Restoroute ou l’école des amants, traduit par Patrick Démerin, Dieter Hornig, in Elfriede Jelinek, Restoroute – Animaux, Paris, Verdier, 2012, p. 9-99 (= Raststätte oder Sie machens alle, 1994)

Totenauberg, traduit par Yasmin Hoffmann et Maryvonne Litaize, Paris, Seuil, coll. « Points », 2011 (= Totenauberg, 1992)

Couverture de "Winterreise", publié en 2012 et traduit par Sophie Andrée Herr.
Couverture de « Winterreise », publié en 2012 et traduit par Sophie Andrée Herr.

Winterreise, traduit par Sophie Andrée Herr, Paris, Seuil, 2012 (= Winterreise, 2011)

Recueils :

Désir & permis de conduire. Recueil, traduit par Marie-Luce Bonfanti, Crista Mittelsteiner, Louis-Charles Sirjacq, Paris, L’Arche, 1998

comprenant : Je voudrais être légère (= Ich möchte seicht sein, 1986), Sens : indifférent. Corps : inutile (= Sinn egal. Körper zwecklos, 1996), Désir & permis de conduire. Une pornographie (= Begierde & Fahrerlaubnis (eine Pornographie), 1986), Au Pays. Des NuéesLui pas comme lui.

Couverture des "Drames de princesses", traduit par Magali Jourdan et Mathilde Sobottke.
Couverture des « Drames de princesses », traduit par Magali Jourdan et Mathilde Sobottke.

Drames de princesses. La Jeune Fille et La Mort I-V, traduit par Magali Jourdan, Mathilde Sobottke, Paris, L’Arche, 2006 (= Der Tod und das Mädchen I-V. Prinzessinnendramen, 2003)

comprenant : La Jeune Fille et la Mort I. Blanche Neige (= Der Tod und das Mädchen I. Schneewittchen, 1999), La Jeune Fille et la Mort II. La Belle au Bois Dormant (= Der Tod und das Mädchen II. Dornröschen, 2000), La Jeune Fille et la Mort III. Rosamunde (= Der Tod und das Mädchen III. Rosamunde, 2001), La Jeune Fille et la Mort IV. Jackie (= Der Tod und das Mädchen IV. Jackie, 2003), La Jeune Fille et la Mort V. Le Mur (= Der Tod und das Mädchen V. Die Wand, 2003).

Poésie

Couverture de l'édition bilingue des poésies complètes.
Couverture de l’édition bilingue des poésies complètes.

Gesammelte Gedichte / Poésies Complètes, traduit par Magali Jourdan et Mathilde Sobottke, Wien, Westphalie Verlag, 2014 (édition bilangue)

 

 

Pour citer ce billet : Delphine Klein, « Œuvres  d’Elfriede Jelinek traduites en français », Autour de Jelinek. Regards croisés sur une artiste autrichienne [carnet de recherche], 2 juillet 2015. [En ligne] URL : http://jelinek.hypotheses.org/1533 (consulté le…)

  1. À noter : Totenauberg et Bambiland sont ici considérés comme des romans alors qu’il s’agit de textes de théâtre. []

Delphine Klein

Rédactrice en chef de ce carnet, Delphine Klein enseigne l'histoire et la géographie en allemand dans la section binationale Abibac du lycée Honoré d'Urfé de St Etienne et donne des cours de littérature allemande contemporaine et de traduction à l'Université Jean Monnet de St Etienne.

More Posts - Website

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *