Avancées du projet « Kein Licht » de l’opéra comique (février 2016)

Un court billet pour vous tenir au courant des avancées du projet « Kein Licht » de l’Opéra Comique, prévu pour 2017. Nous vous avions informés il y a quelques mois de cela de la première étape, le lancement d’une campagne de financement participatif. Cette campagne s’est achevée il y a quelques semaines sur un compteur affichant 52 940 euros – l’objectif de 50 000 euros étant dépassé, l’ambitieux projet autour du texte d’Elfriede Jelinek pourra être concrétisé. Plus d’une centaine de mécènes du web 2.0 se sont manifestés pour soutenir cette coproduction européenne (Festival de Ruhrtriennale, Berliner Festpiele, Théâtre National de Zagreb, théâtres de la ville de Luxembourg, festival Musica de Strasbourg et Ircam) qui réunit un montant total d’environ 700 000 euros.

Il convient néanmoins de relativiser le succès d’une telle opération de crowdfunding (financement participatif), car la barre des 50 000 euros n’aurait sans doute jamais pu être franchie sans l’important apport de l’AMOC (l’Association des Amis et Mécènes de l’Opéra Comique). À trois semaines de la clôture de la campagne de financement, elle avait annoncé le versement d’1 euro pour chaque euro donné au projet.

Le crowdfunding est une pratique innovante encore bien peu courante pour financer des opéras : il permet néanmoins au principal producteur, l’Opéra Comique, d’alléger le montant de sa participation, mais également de maintenir un lien avec son public et d’en créer de nouveaux pendant la fermeture pour travaux de l’institution. L’institution de la Place Boieldieu n’a de cesse de réinventer l’opéra en cette période transitoire de rénovation : dimanche dernier, elle lançait son premier web opéra via son site internet, « Le mystère de l’écureuil bleu » (composition : Marc-Olivier Dupin, écriture : Ivan Grinberg).

Le caractère innovant du financement participatif du projet « Kein Licht » consiste également à  hisser les mécènes producteurs au rang sinon d’acteur de la production, tout du moins de témoin, puisqu’ils vont pouvoir découvrir les étapes confidentielles de la création, le « making of » de l’opéra. Tout récemment, quelques détails sur le projet leur ont été révélés en avant-première. On connaissait le nom de l’auteure du livret : Elfriede Jelinek, celui du metteur en scène : son fidèle Nicolas Stemann, et celui du compositeur, le Frannçais Philippe Manoury. On avait entendu parler de Julien Leroy, 1er Prix « Talent chef d’orchestre » 2014 distingué par L’Adami, qui dirigera l’orchestre Lucilin. Désormais, ce sont les quatre solistes dont les noms viennent d’être dévoilés : il s’agira de l’Ukrainienne contre alto Kristina Daletska, l’Allemande mezzo-soprano Olivia Vermeulen, l’Allemande soprano Sarah Maria Sun ainsi que le Français, Lionel Peintre, ténor. Pour l’instant, les artistes travaillent à distance.

La suite… dans un prochain billet !

Pour citer ce billet : Delphine Klein, « Avancées du projet “Kein Licht” de l’Opéra Comique (février 2016) », Autour de Jelinek. Regards croisés sur une artiste autrichienne [carnet de recherche], 22 février 2016. [En ligne] URL : http://jelinek.hypotheses.org/1698 (consulté le…)


Delphine Klein

Rédactrice en chef de ce carnet, Delphine Klein enseigne l'histoire et la géographie en allemand dans la section binationale Abibac du lycée Honoré d'Urfé de St Etienne et donne des cours de littérature allemande contemporaine et de traduction à l'Université Jean Monnet de St Etienne.

More Posts - Website

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *